La restauration du patrimoine ancien consiste à entretenir les maisons ou les édifices à partir de savoir-faire traditionnels. Le respect de la maison ou du monument y est primordial quand au choix des matériaux et la manière de les mettre en œuvre.

Video
Portfolio à thèmes
Agenda

 

Carnet de chantier:

Construction d'un cabanon en pierre

Expositions
 
la Symphonie Minérale à Tourtour sous le chateau et à Cotignac sur le cours Gambetta.
 
  
Patrimoine

 

Taille de pierre et patrimoine
 
Tailleur de pierre depuis 2001, j’ai complété ma formation en faisant l’Ecole de Taille de Pierre des Monuments Historiques de Paris (2002-2004).
 
J’ai ainsi eu la chance de travailler dans la partie Nord de la France sur des édifices gothiques comme la cathédrale d’Amiens, la chapelle royale du château de Vincennes ou le chevet de de Notre Dame de Paris. J’ai travaillé aussi sur d’autres monuments de l’époque médiévale comme le donjon du Château de Vincennes.

De cette formation et ces expériences de travail, j’ai retenu un principe :

« L’avenir s’écrit avec le passé »

Tailleurs de pierre, nous sommes dans la grande chaîne des bâtisseurs pour transmettre aux générations suivantes des édifices, témoins d’une histoire.

Artisan depuis 2006, j’ai créé l’entreprise « l’Atelier du Marchand de Cailloux ».

Spécialisée dans la restauration du patrimoine en pierre de taille, l’entreprise a ainsi contribué à la restauration d’une vingtaine d’édifices, petits et grands et d’une quinzaine de fontaines de village.

Dans le Var, le Vaucluse ou en Corse, nous avons travaillé sur :
- une villa gallo-romaine,
- des chapelles Xème, et XIIème siècle,
-un pont génois,
-plusieurs fontaines de villages,
-un four à pain,
-des calades (sols traditionnels),
-une porte renaissance ornementée d’un théâtre,
-ou encore des fenêtres à meneaux sur un château médiéval.

La restauration ou la rénovation traditionnelle est un art délicat.

Chaque édifice est construit avec une nature de pierre spécifique à la région où il se trouve. Le tailleur de pierre se doit de retrouver la même pierre ou si la carrière n’est plus exploitée, une pierre similaire.

De même, la manière de maçonner les pierres doit s’adapter à chaque ouvrage. Les joints à la chaux des murs en pierres maçonnées d’une chapelle médiévale seront souvent  brossés et composés de deux ou trois sables plus ou moins gros. Pour un édifice renaissance les joints fins seront en sable tamisé et lissés à l’éponge.

Des essais de joints sont à faire au préalable pour avoir des rejointoiements similaires aux joints d’origine.

Quand des pierres ont étés changées sur une maison ou un édifice elles font parfois très neuves par rapport à celles d’origines. Il faut au maximum que la restauration ne se voit pas
Comme pour les rejointoiements, il faut faire des essais de patine d’harmonisation. C'est-à-dire des teintes avec des pigments naturels afin d’anticiper en surface le vieillissement naturel des pierres nouvellement taillées.

Parfois, si le bâtiment le demande, il faut faire des badigeons. Le principe est le même que pour les patines, mais avec beaucoup plus de chaux.

La restauration du patrimoine en pierre de taille peut se résumer ainsi :
-une analyse des problèmes de l’édifice (usure du temps, problèmes d’humidité…)
-une préconisation des solutions à apporter (pierres à changer, rejointoiement à la chaux, colmatage des fissures des pierres, patine…)
-un savoir faire sur le tracé et la taille des pierres pour retrouver la forme des pierres usées, ainsi qu’un savoir faire sur le remplacement des pierres sur l’édifice.